• la newsletter de Pôle emploi Centre-Val de Loire
    ENTREPRISE
Mercredi 29 novembre 2017 tagRetour sur

ROBOETHIC

  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin

Retour sur le parcours de Roboethic à Bourges avec Flavie Laborie

Roboethic.jpg
Où en êtes-vous dans votre création d’entreprise ?

L’entreprise est immatriculée à Bourges depuis 1 an. C’est un projet sur lequel  mon associé et moi  avons travaillé pendant 6 ans.
Roboethic est un des leaders français en innovation de service par l’intervention de robots. Elle fait de la programmation et de la modification de robots-assistants autonomes, destinés aux établissements de santé, aux  établissements recevant du public et à partir de 2018, aux  particuliers en perte d’autonomie

Quel  est votre parcours ?
J’ai un double master management et communication ; j’ai travaillé une quinzaine d’années en région parisienne. 

Nous avons choisi d’implanter la société à Bourges  car il y a un grand nombre d’établissements de santé, la plus grosse structure de France  d’hébergement (Bellevue) et une école d’ingénieurs auxquels proposer les opportunités de stage. Par ailleurs, la pépinière du Cher nous accueille avec des conditions financières attractives.

Etant demandeur d’emploi, j’ai pu faire le stage long de création d’entreprise à la CCI qui nous aide à bien passer en revue tout ce qu’il faut savoir et savoir-faire : choisir le statut, faire le business plan et le business modèle, le prévisionnel. La préparation au passage devant le jury m’a permis d’améliorer la présentation de mon projet qui pouvait paraître choquant (remplacer l’homme par un robot)
La formation étant très opérationnelle, mieux le projet est défini, plus ce stage est profitable.


Et aujourd’hui ?
Roboethic loue « un bureau de passage » à la pépinière d’entreprises de Bourges où ses fondateurs bénéficient d’un accompagnement plus pointu en lien avec des démarches administratives spécifiques (déclaration CNIL, par ex), d’une aide sur la recherche de fonds, d’un accompagnement au quotidien pour rompre la solitude du chef d’entreprise !
Cette première année d’activité  est satisfaisante avec 5 robots vendus et une vingtaine d’interventions auprès de structures possédant déjà des robots.

Le mot de la fin ?
Ce n’est pas facile. Créer notre activité nous a demandé beaucoup d’efforts et de sacrifices, mais nous en sommes fiers d’autant plus que nos robots répondent à un vrai besoin ! 

www.roboethic.com
Mercredi 29 novembre 2017 tagRetour sur
  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin
Newsletter
Sur le même sujet
Voir tous les communiqués